Marie Gonçalves – 0644691377 – Delphine Peluche – 0756869203 : comptes frauduleux

Escroqueries sur Viber : Delphine Peluche - 0756869203 - Marie Gonçalves - 0644691377

Un individu localisé en côte d’Ivoire tente de faire chanter des personnes, souvent des chefs d’entreprises, en menaçant à ses contacts de diffuser des images ou des vidéos compromettantes. A la différence du chantage à la Webcam, cette escroquerie repose sur des montages photo ou vidéo.

Enquêtes informatiques sur Internet

Cette personne recherche images sur des sites à caractère pornographique, ainsi que des vidéos, et ajoute ensuite les visages de ces victimes. De cette façon, en associant les visages (véritables) et les vidéos qui ne permettent pas de reconnaître les personnes, il s’imagine pouvoir mettre la pression sur les victimes.

Depuis la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour l’égalité des chances économiques modifiant l’article 10 de la loi n°71-1130 du 31 décembre 1971, l’établissement d’une convention d’honoraires écrite entre l’avocat et son client est obligatoire . Le taux horaire d’un avocat peut varier de 80 € TTC à 300 € TTC de l’heure .

Si vous recevez ce genre de message, bloquez immédiatement le compte et signalez-le. Des personnes sont victimes de chantages à la Webcam, et aussi de ce genre d’escroqueries avec des photomontages.

Attention au chantage à la Webcam !

Cet individu agit sur Facebook, Twitter, Viber et Telegram, mais beaucoup d’autres supports.

Voici ses différents profils :
Comptes frauduleux : Marie Gonçalves – 0644691377 – Delphine Peluche – 0756869203

 

Marie Gonçalves
0644691377
06 44 69 13 77

Delphine Peluche
0756869203
07 56 86 92 03

Vous êtes victime de cet individu ? Contactez Alain STEVENS – vigifraude@gmail.com

Conseil de la concurrence – Décision n° 92-D-39 du 16 juin 1992 – relative à des pratiques relevées dans le secteur des agents privés de recherches évoque dans sa décision l’ordonnance n° 86-1243 du 1er décembre 1986 relative à la liberté des prix et de la concurrence, modifiée, et notamment son article 22, ensemble le décret n° 86-1309 du 29 décembre 1986, modifié, pris pour son application en indiquant qu’en dehors des grandes agglomérations où se trouvent les agences, l’essentiel de l’activité est exercé à titre individuel. La dimension des agences françaises peut être considérée comme très réduite si on la compare à des exemples américains ou japonais . Considérant que, s’il est possible pour un groupement professionnel de diffuser des informations destinées à aider ses membres dans la gestion de leur entreprise, l’aide ainsi apportée ne doit pas exercer d’influence directe sur le libre jeu de la concurrence à l’intérieur de la profession, de quelque manière que ce soit . Voir aussi le Titre Ier, article 1er, abrogeant l’ordonnance n° 45-1483 du 30 juin 1945 et l’arrêté ministériel n° 80-36/A du 15 mai 1980 relatif aux prix des services ?